Suivez en temps réel le fil d'actualités @cfdtausy  et abonnez-vous à notre liste de diffusion Newsletter CFDT !

Le scrutin du premier tour des élections professionnelles,  proposé pour la première fois  sous la forme d'un vote électronique intégral, s'est étalé sur six jours du 2 au 7 octobre dernier. Avant d'entrer dans le détail des résultats, le premier enseignement est tombé très tôt. La participation, que chaque syndicat pouvait suivre au fur et à mesure par un accès personnalisé, prit dès le premier jour du vote une tendance inquiétante, que nous pouvions extrapoler à 18% au terme du scrutin. Cette tendance se confirma totalement puisque la valeur finale de participation est de 17,7% soit une chute vertigineuse de moitié (-46%) par rapport au premier tour des élections 2015.

Une abstention massive et inédite dans l'Entreprise dont l'ampleur fait écho au contexte de l'Entreprise mais aussi sans doute à la conjoncture sociétale qui voit les syndicats en perte d'image auprès des salariés. L'explosion du paysage politique avec l'effondrement des partis traditionnels a bouleversé la donne, le gouvernement mène ses réformes sans véritable opposition crédible pour l'heure. Le mouvement citoyen des gilets jaunes s'est voulu non politisé et en marge du syndicalisme. Tout cela entame d'une part certainement le crédit des syndicats et si on y ajoute le contexte social chez AUSY où quasiment rien n'avance depuis 4 ans, vous aurez sans doute les fondements d'un désintérêt électoral. Ce premier indicateur de vote est un désaveu bien sûr pour la majorité syndicale sortante, qui a un bilan famélique sur la négociation collective, mais aussi pour l'ensemble des syndicats dont nous prenons toute notre part. Le vote électronique était censé dynamiser le scrutin qui d'ordinaire mobilise 30 à 35% de la population des salariés (voir graphique). C'est là véritablement une chute dans l'abîme, quel rebond dès lors escompter pour le second tour ? Nous appelons donc tous nos collègues à se mobiliser pour un scrutin qui engage leur quotidien sur les 4 prochaines années. Voter est un droit, notre devoir est ensuite de vous représenter, de défendre vos droits et pour cela nous avons besoin que vous soyez derrière nous !

 

 

Dans ces conditions où le quorum n'est pas atteint (50% des suffrages exprimés par rapport aux nombre d'inscrits), l'élection du premier tour n'a donc pas délivré d'élus. Elle est cependant l'objet de la mesure de représentativité syndicale qui a lieu tous les quatre ans lors de ce premier tour. Chaque syndicat dispose donc d'un pourcentage équivalent au nombre de voix qu'il a rassemblé par rapport au nombre de suffrages exprimés (les votes blancs sont exclus du décompte). La représentativité 2019 est donc figurée ci-dessous et en comparaison celle de 2015.

Les positions demeurent relativement similaires et mettent en exergue une pluralité syndicale plutôt saine de notre avis. La CFE-CGC, qui ambitionnait dans ses discours de régner sans partage au delà des 50%, ne progresse que très peu (+3.6 points) et c'est très bien ainsi vu leur bilan et le conflit interne qui les anime. La CFDT maintient sa représentativité et se place en point fixe avec de part et d'autre une CGT qui retrouve des couleurs (+4.5 points) et une CFTC qui subit un franc recul (-7 points). Cette dernière paie sans doute un déficit de communication et un mandat à subir les évènements alors qu'elle était en capacité de prendre la tête du Comité d'Entreprise en 2015 et d'assumer son leadership. Force ouvrière, un nom bien peu parlant pour une population formé en majorité de cadre, s'éteint doucement et n'a jamais été représentatif (seuil de 10% obligatoire) dans notre Entreprise. Comme nous l'indiquions, quatre syndicats se partagent donc la représentativité de manière sensiblement équitable. La signature d'un accord collectif, pour qu'il soit validé, requiert 50% de représentativité. On constate donc que le jeu des signatures fait intervenir chaque syndicat avec un poids significatif, surtout une fois que l'on sait que la CFE-CGC ne signe que très rarement chez AUSY.  La nouveauté 2019 est que notre poids allié à celui de la CFTC ne suffit plus à obtenir 50% : il y manque la CGT qui devient donc d'une certaine façon incontournable. N'est pas incontournable qui veut... A bon entendeur, spéciale dédicace à la CFE-CGC !

Nous voulons adresser un très grand MERCI à tous ceux qui croient en notre programme et nos candidats et ont apporté leur suffrage et fait que la CFDT maintienne son influence dans l'Entreprise. Il faut savoir digérer une déception, notre objectif était de 25%, et apprécier ce résultat en raison du contexte de faible participation. Tous les syndicats ont en effet subi une perte sèche en voix par rapport à 2015 avec pourtant 15% d'électeurs inscrits en plus... S'agissant de la CGT, elle a sans doute bénéficié de cette décrue de votes ayant traditionnellement la part d'électorat la plus modeste.

Nous parlions d'homogénéité des scores : l'écart entre le syndicat le moins et le plus représentatif parmi les quatre est passé de 29 points en 2011 à 19 points en 2015 puis 17 points cette année. C'est un resserrement qui peut aussi s'expliquer par l'absence de clivage flagrant pour un salarié moyen qui n'a pas une ancienneté supérieure à un mandat représentatif (4 ans) et qui ne vit pas de près le travail des syndicats. Le maudit turn-over (42% l'an dernier !) réduit nos efforts de faire prendre conscience à nos collègues de l'historique de l'Entreprise et des perspectives à moyen terme pour celle-ci. Beaucoup de nos collègues avouent ne pas faire de réelles différences sur les programmes de chaque syndicat. C'est certes peut-être apparent mais il est très délicat de faire passer concrètement l'ambition, la volonté et la capacité de dialogue dans une profession de foi.

Nous nous en remettons donc à votre sens du discernement pour choisir une force de progrès parmi quatre (la CFDT vous l'aurez compris) afin de maintenir votre mobilisation car un second tour va s'enchaîner après le premier : du 16 octobre 10h au 21 octobre 17h. A cette occasion, nous vous invitons à vous signaler auprès du prestataire VOXALY ou de la direction des Affaires sociales si vous n'êtes toujours pas en possession de vos codes de vote. Une quantité non négligeable de salariés ont eu recours à l'assistance ou à la procédure de récupération des codes en ligne.

Indécis ou indifférents, mobilisez-vous pour ce second tour qui est votre ultime chance pour ne pas subir ce que les autres décideront pour vous ! On se retrouve le 22 octobre avec vos élus CFDT !

D'ici là, votez pour nos listes complètes CFDT titulaires et suppléants. Une précision s'impose pour le collège technicien-agent de maîtrise (TAM) où un seul siège est à pourvoir : nous avons constitué une liste commune avec nos amis de la CGT apportant chacun une de nos candidates respectives. Nous avons toute confiance en nos partenaires pour faire barrage ensemble au syndicat CGC.

Ce vote vous prendra 2 minutes de votre temps et influera sur 4 ans de votre vie professionnelle, réfléchissez-y...

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir