lundi 1 mars 2021

Suivez le fil d'actualités @cfdtausy  et abonnez-vous à notre liste de diffusion Newsletter CFDT !

La commission de suivi de l'accord en faveur de l'insertion des personnes en situation de handicap s'est réunie le 21 février 2018. C'était là l'occasion de dresser le bilan de la deuxième année du plan triennal de cet accord signé fin 2015. Rappelons ici brièvement que cet accord permet de substituer au paiement de la taxe annuelle (950 000 € au titre de 2016) un plan stratégique triennal d'insertion de personnel en situation de handicap en s'appuyant sur un budget équivalent au montant dû chaque année au titre de l'acquittement de ladite taxe. Au terme des trois années, le budget non consommé est redevable à l'Etat. Une opération financièrement donc neutre pour l'Entreprise si ce n'est qu'elle dispose d'une avance de trésorerie confortable en fonction du déroulement de ses dépenses mais avec le revers de devoir dédier des ressources humaines et déployer une activité supplémentaire. Un revers très relatif car salaires et coûts annexes sont finançables par le budget du plan handicap.

Les employeurs soumis à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés, mais qui ne la respectent pas, ni par l'emploi de 6 % de travailleurs handicapés, ni par la mise en œuvre de mesures alternatives, sont soumis au paiement de la taxe AGEFIPH. Le Législateur a introduit la possibilité pour l'Employeur de la mise en place d'un plan d'actions dans la louable intention de rendre proactive les Entreprises dans la création d'emploi pour les personnes en situation de handicap : une situation que nous pensons plus propice à l'insertion professionnelle que le caractère passif de l'acquittement d'une taxe.

Des progrès très lents pour AUSY et un décollage en 2017 dû surtout aux dossiers de reconnaissance RQTH des salariés déjà présents dans l'effectif

Seulement si AUSY s'est lancé dans cette aventure, ce n'est pas uniquement par bonté d'âme comme pourrait le faire paraître le discours officiel, c'est aussi bon pour son image. Il faut savoir faire apparaître des valeurs RSE pour ne pas être en reste par rapport à nos concurrents et ainsi ne pas pénaliser notre filière recrutement... En d'autres termes, quand on connaît bien les rigueurs de gestion financière d'AUSY et ses lacunes en matière de gestion de carrière, développer une politique d'insertion de personnes en situation de handicap était un challenge risqué ! Les spécificités d'une SSII (ou ESN le terme à la mode SYNTEC) comme la nôtre sont peu compatibles avec les nécessaires aménagements de poste d'un travailleur handicapé.

Passée cette prise de conscience, la CFDT a accompagné cette négociation jusqu'à son terme, porté par ses valeurs et persuadée comme évoqué plus haut qu'AUSY n'avait d'autre choix que de forcer son destin et fournir une image handi-accueillante, une sorte de respiration au mileu de cette océan de performance et de rentabilité qui nous entoure. Nous regrettons cependant qu'aucune contrepartie n'ait été jugée pertinente à la signature de cett accord par nos partenaires sociaux. Ceci aurait été judicieux tant le dialogue social est compromis chez AUSY, il ne faut rater aucune opportunité et c'en était une bien belle.

Après ce long préambule, place aux constatations sur le suivi de cet accord. Comme il est de coutume à AUSY, la mise en oeuvre fut laborieuse et six mois passèrent sans actions véritables, c'est beaucoup sur une période probatoire de trois ans ! Cela amena la CFDT à faire en avril 2017 un constat amer lors d'un communiqué d'observations sur l'application de l'accord à l'adresse de la Direction et de la DIRRECTE.

En ce début d'année 2018, nous ferons par rapport à nos observations passées ces constats préliminaires avant de rédiger notre communiqué annuel :

guide sympa à l'usage du handicap
  • nous notons que la mission handicap s'est enrichie d'un poste dédié à un contrat d'alternance, répondant ainsi à nos remarques sur l'insuffisance de moyens humains de la mission handicap. Nous apprécierons donc au terme de cette année le dimensionnement actuel.
  • la régularité des réunions de suivi est en hausse (2 en 2016, 3 en 2017) mais n'atteint toujours pas un rythme trimestriel comme requis par l'accord. On ajoutera qu'un compte rendu de ces réunions devrait être disponible, ce qui n'est pas le cas.
  • il n'existe toujours pas de site dédié (ou même de page web) à la mission handicap contrairement à ce qui était requis dans l'accord passé les six premiers mois de son application.
  • le livret d'accueil spécifique au handicap que nous demandions n'est pas non plus réalisé.
  • nous relevons positivement cependant deux actions de communications de très bonne qualité que sont le livret BD "le handicap en situation" envoyé à tous les salariés et la websérie décalée sur le thème du handicap inversé.
  • nous notons positivement que les actions de formation ont été largement déployées auprès des DOP, dirigeants, managers, CRH. En plus de ces formats présentiels, des modules de e-learning sont disponibles sur la plateforme AUDE. Il serait toutefois souhaitable de sonoriser ces présentations pour répondre aux besoins des déficients visuels.
  • la consommation du budget reste trop faible : seul 33% de celui-ci est consommé sur les deux premières années du plan handicap. Les moyens sont là pour avoir plus d'ambition.
  • enfin les résultats de recrutement sont en ligne avec l'objectif triennal de 30 embauches mais masquent un turn-over toujours très important du personnel RQTH (35% en 2016, 39% en 2017). La croissance de l'effectif de salariés RQTH est dû principalement aux reconnaissances de statut effectués par les salariés déjà présents dans l'Entreprise :

 

Voilà, et pour finir sur une note positive et arrêter de noircir le tableau, nous saluons le travail d'Elisabeth, chargé de Mission Handicap chez AUSY, qui s'acquitte avec dévouement et disponibilité de ses fonctions. Et pour finir de vous convaincre sur notre implication, cet article a été rédigé par le papa d'une adorable jeune fille sourde mais bavarde comme une pie, comme quoi le handicap n'est pas celui que l'on croît wink!!

Pour plus d'informations, si vous le souhaitez :

Bilan de la mission handicap AUSY pour l'année 2016

Bilan de la mission handicap AUSY pour l'année 2017

Bilan 2016 des accords handicaps dressé par le Ministère du Travail

Commentaires   

+1 #1 Hélène 01-03-2018 20:14
Petit retour d'expérience Orange : plus de 5 % de salariés en situation de handicap (incluant les salariés RQTH)
Nos RH sont également correspondant handicap et nous avons la chance de pouvoir compter sur nos assistantes sociales pour monter les dossiers MDPH.
Nous avons également (en tant que salariés bien portant) des formations de sensibilisation au handicap, des cursus pour managers... Bref un vaste panel longuement négocié pour intégrer les salariés en situation de handicap
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir